Les petits mystères à l’école:  trois envies d’un coup! 

La semaine dernière, j’ai remis une nouvelle littéraire à Richard Migneault, qui dirige les recueils Les mystères à l’école, et Les petits mystères à l’école chez Druide. Ce petit texte de 2000 mots m’a permis de remplir trois désirs de longue date!

Désir #1: Le narrateur témoin
Depuis que j’ai lu Le joueur d’échecs (Stefan Zweig), j’ai cette envie d’un narrateur qui serait participant… mais non le protagoniste. À la manière du Watson de Sherlock Holmes, ou du Sancho Pança de Don Quichotte. J’en avait d’ailleur parlé dans un billet il y a quelques mois.

Désir #2: Revisiter l’univers du Gardien des soirs de bridge
Puisque la série est chez Druide, qui publie également le recueil de nouvelles, j’ai facilement eu le feu vert pour situer la nouvelle dans l’univers de cette série! Quel plaisir qu’avoir à nouveau le professeur Habbitrøle à l’esprit, même si ce n’est que pour une courte aventure.

Désir #3: Faire plaisir aux élèves d’une classe! 
Et finalement, j’ai pu utiliser des noms que des élèves m’avaient confiés! C’était à la fin d’une animation scolaire. Un élève m’a demandé d’utiliser son nom dans un roman. Je lui ai dit de l’écrire sur un bout de papier, et de le mettre dans mon sac. Vous vous en doutez, c’est bientôt 20 noms qui s’y sont accumulés! Et si je n’en ait utilisé qu’une petite partie, tirée au hasard, j’ai un peu l’impression d’avoir tenu une promesse non dite.

Il me reste à voir ce que Richard Migneault en pense! Surtout, j’ai hâte de lire les autres nouvelles, écrites par mes collègues, qui se retrouveront dans le même livre!

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *