Rêver de Nantes

Dans le cadre du festival Metropolis Bleu, j’ai eu la chance de participer à un déjeuner de réseautage permettant de se présenter à Jeanne-A Debats,  autrice française et responsable de la programmation aux Utopiales de Nantes (voir plus bas). Il y a longtemps que je rêve de visiter cette ville. Je ne sais pas ce qu’ils mettent dans l’eau, mais on dirait que la quantité d’imagination au kilomètre carré y est plus élevée que partout ailleurs.

En voici quelques exemples :

Les Utopiales de Nantes
Le festival en question est spécialisé en science-fiction et autres genres de l’imaginaire. Il fait la part belle à la littérature, évidemment, mais on y trouve également du jeu vidéo, des jeux de tables et même des expositions d’arts visuels. Il y a un volet jeunesse, ce qui me permet un petit espoir d’y être invitée un jour. Au pire, j’irai en touriste, comme j’irai un jour au festival de Bd d’Angoulême! Juste les affiches font rêver, voyez par vous-même!

Les machines de l’île 
Mon envie d’aller à Nantes part de cette découverte il y a plusieurs années. Un drôle d’endroit dont le principal objectif semble être l’émerveillement! On y trouve un éléphant mécanique géant ainsi que le plus incroyable carrousel jamais conçu. On peut y monter à dos de Nautile, chavaucher une chenille ou déclencher une nuée de papillons. Une sorte de Disneyland pour les amateurs de Steampunk!

Le Royal de Luxe
Eux, pas besoin d’aller à Nantes pour les voir, puisqu’ils nous ont gratifié Montréal de leurs marionnettes géantes il y a quelques années. J’ai assisté à la rencontre d’une petite fille haute comme un triplex et d’un scaphandrier plus grand encore près de la tour de Radio-Canada. C’était magique. L’entreprise promène ses spectacles partout à travers la planète, mais leur maison est à Nantes où ils font régulièrement des démonstrations de leurs prochaines œuvres.

Jules Vernes
Est-ce que tous ces débordements d’imaginaires seraient de sa faute, en fait? C’est sa ville! Il y est né, il y a son musée, sa statue, sa rue ainsi que plusieurs restaurants, pubs et cafés thématiques! Peut-être que son fantôme hante toujours les rues et chuchote des idées farfelues à qui veut bien l’écouter! Chose certaine, pour un romancier francophone de l’imaginaire, on fait pire que de marcher dans ses traces, côté inspiration!

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *