Si j’écrivais de la romance…

En toute transparence, ce n’est pas dans mes plans actuels, mais pour la première fois, je me sens inspirée par des histoires d’amour, plus précisément par deux films d’animation du réalisateur japonais Makoto Shinkai : Les enfants du temps, et Your Name.

Les enfants du temps
J’ai vu le premier au cinéma alors que j’étais en France l’année dernière. Je l’ai d’ailleurs nommé, à notre palmarès traditionnel du 31 décembre dernier comme étant mon « film préféré de 2020 ». Le personnage féminin peut influencer le temps qu’il fait, mais la météo s’emballera peu à peu, exigeant son sacrifice. Son amoureux fera tout pour la sauver.

Your name
Dans celui-ci, un garçon et une fille changent de corps un jour sur deux, apprennent à se connaître à travers la vie de l’autre. Puis, le phénomène s’arrête, et le garçon, désœuvré, tente de la retrouver. Nous l’avons écouté en famille vendredi soir dernier, les yeux rivés à l’écran.

Dans les deux cas, deux amoureux réunis… puis séparés par un phénomène surnaturel. Si j’avais à écrire de la romance, je suivrais le mouvement, je pense!

Et puisque c’est un blogue littéraire…
Je vous laisse sur deux lectures qui répondent également au critère amour+surnaturel: La reine sous la neige de François Place, et  Les Éblouissants d’Ève Patenaude. Ça vous occupera en attendant que je me décide à faire le saut (ce qui, avouons-le, pourrait être long)!

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *