Avalanche de livres sur Facebook

Une de mes plus grandes déceptions par rapport aux médias sociaux y est l’absence de culture. On y parle bien parfois de télé, ou de cinéma, mais rares sont les personnes qui y partagent musique et lecture. Ce qui fait que, lorsque Corinne De Vailly m’a « taguée » pour y mettre 10 livres qui m’ont marquée, je n’ai pu résister!

Comme je l’ai fait sur mon compte personnel plutôt que sur mon compte d’autrice, je vous les mets ici, avec les commentaires accompagnant! Notez que j’ai volontairement évité les bandes dessinées, qui auraient mérité un palmarès de 10 à elles toutes seules!

flammarion091736-1982Jour 1 : J’ai mis Le Prince Caspian, mais ça aurait pu être n’importe lequel des Chroniques de Narnia, ou même du Pays d’Oz, tous découverts grâce à la collection du Chat Perché.

Jours 2 et 3: parce que j’ai oublié hier, et que, de toute manière, ils vont très bien ensemble, puisque le second est le pendant plus moderne du premier! Je ne sais plus quel professeur m’a imposé la lecture du Boris Vian, mais je le remercie! Ces deux livres m’ont appris qu’un texte littéraire n’était pas obligé d’être lourd, ni chiant, ni même de se coller au réel.

85600195Le-plus-petit-baiser-jamais-recense

Homeland_(D&D_novel)Jour 4: À partir de 14 ans, j’ai plongé dans la bibliothèque de mon frère. Il n’y avait que du fantasy en anglais. C’est ce qui m’a rendue bilingue, d’ailleurs! J’aurais pu mettre les Dragonlance, les Thomas Covenant, les Belgariads et bien d’autre, mais en fait, ceux qui m’ont le plus marqué sont ceux de R.A.Salvatore. Si l’internet avait existé à l’époque, je crois que je j’aurais écrit de la Fanfiction de Drizzt Do’Urden (possiblement dans laquelle il m’enlevait pendant mon cours de math pour m’amener visiter Icewind Dale)

Franny-and-zooey
Jour 5:
Parlant de mon frère (voir jour 4), c’est lui qui m’a mis Zooey and Franny de Salinger dans les mains, pendant un bout de ma vingtaine où je me sentais perdue. Je me souviens être sortie sur mon balcon rue St-Joseph pour pleurer toutes les larmes de mon corps. Pas que le livre était triste, mais il a provoqué un déclic, une sorte de reconnaissance de ma place dans ce bas monde, une réponse à « pourquoi vivre ».

la-belle-lisse-poireJour 6: Il y a un mot-clic qui se promène sur Twitter ces temps-ci: #MyFirstTimeOnline, qui raconte ce que les gens ont fait la première fois qu’ils se sont branchés sur Internet. Personnellement, c’était à l’université en 1994, et j’ai cherché pour voir ce que Pef avait écrit d’autre que le Prince de Motordu. J’avais vingt ans, et j’étais loin d’imaginer que la littérature jeunesse serait un jour mon métier.

514HHJ6FZRL._SX210_Jour 7: Pour moi, Tobie Lolness est LE roman jeunesse par excellence. Il représente l’idéal à atteindre, celui à travers lequel tous les autres livres (y compris les miens) seront jugés.

651469JOUR 8: De tous les classiques que j’ai lus, Les Lettres de mon moulin est lequel j’éprouve la plus grande tendresse. Le seul que je prends encore, parfois, pour le simple plaisir d’en relire un bout.

6460575JOUR 9 : Je ne rate jamais un livre de Robin Hobb. Même si je lis beaucoup moins de fantasy aujourd’hui, elle reste la seule autrice de laquelle j’achète systématiquement les nouveautés dès leur sortie. Et si c’est Liveship Trader (ci-dessous) qui a fait de moi une fan, je crois que ses Rain Wild Chronicles sont encore meilleures.

Jour 10 : On pourrait dire que je triche, puisque celui-là, je l’ai écrit plutôt que de le découvrir comme lectrice, mais la vérité est qu’aucun livre n’a autant changé ma vie que celui-là! S’il n’avait pas été publié, en aurais-je écrit d’autres? Ce serait facile de dire « oui, bien sûr… », mais la vérité est que je n’en ai aucune idée!Terra incognita - les naufragés de Chélon

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *