5 qualités discrètes du Royaume de Lénacie

Lenacie_Page_1_Image_0001Je ne me contente pas d’écrire du jeunesse, j’en lis également beaucoup! Si je prends certains ouvrages par curiosité professionnelle, il arrive que j’embarque tant dans l’histoire que je ne peux m’empêcher de lire la suite! Ça m’était arrivé avec les Amos Daragon, avec les Mathieu Hidalf, et dans les derniers mois, avec le Royaume de Lénacie de Priska Poirier.

Je n’en suis qu’au tome 4, mais j’avais malgré tout envie de parler aujourd’hui de certaines des qualités subtiles de cette série. Je ne vous parlerai donc pas de l’action, des personnages ou de la plume de l’auteure, mais bien de petits détails plus discrets qui m’ont séduite.

1- Le souci du détail dans la création de l’univers
C’est d’après moi la plus grande force du royaume de Lénacie. Le monde sous-marin créé par Priska Poirier a été pensé en long et en large : système politique, modes de vie, nourriture, habillement, décoration, rien n’a été laissé au hasard. Cela donne aux sirènes une grande crédibilité.

2- Le mélange de mythologie classique et de pure invention
Dans la création de cet univers, Priska Poirier utilise les notions déjà connues sur les sirènes et les intègre à son univers en juste dosage. On en vient, en fait, à douter nous même de ce qui est emprunté au mythe classique et ce qui a été inventé par l’auteur. Quelques répliques bien placées par le personnage principal permettent aussi des clins d’œil lorsqu’un cliché de sirène est introduit, comme si l’auteur nous avouait : je sais que c’est un cliché, mais j’y ai bien réfléchi, et je pense que c’est un incontournable.

3- Des justifications importantes
Au tout début du premier tome, les parents de l’héroïne entendent en boucle des incantations dans leur tête. En première lecture, on aurait pu croire qu’il s’agissait là d’un détail inutile, mais à bien y réfléchir, on réalise que sans cette hypnosuggestion, il aurait été très difficile de croire que ces parents protecteurs laisseraient partir leur fille tout un été avec des étrangers.

4- Des décisions hors des sentiers battus (Spoiler Alert!!)
Dans la plupart des livres jeunesse, lorsque le héros a un secret (superpouvoir, ami extra-terrestre, *tousse* clé qui permet d’aller dans un autre monde), il garde le tout pour lui. La non-découverte par les parents devient même bien souvent un enjeu qui permet d’ajouter de la tension. Au contraire, l’héroïne de Lénacie avoue à ses parents être une sirène en leur montrant ses écailles et sa queue. À bien y réfléchir, le geste de l’héroïne fait beaucoup de sens, autant pour l’histoire elle-même que pour la crédibilité des agissements de l’ado.

5- Un peu de retenue du côté romance!
C’est si rare dans un livre étiqueté « Jeune Adulte »! Un premier tome entier se passe sans que l’héroïne ait de pensées romantiques! Qu’est-ce que ça fait du bien! Évidemment, un prétendant finira par poindre à l’horizon (Tome 2), mais vu l’omniprésence de telles considérations dans les autres livres mettant une jeune fille en vedette, ça fait beaucoup, beaucoup de bien!

 

9782896623082

 

Je n’ai pas encore jeté un coup d’œil du côté de Seconde Terre, la nouvelle série de l’auteure, mais si elle ne contient que la moitié des qualités du Royaume de Lénacie, c’est une série qui vaudra le détour!!

 

 

 

 

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>