Tous les articles par Annie Bacon

NOUVELLE PARUTION : Le gardien des soirs de bridge T.3 : Derrière les rideaux

Ça y est! Il a commencé à apparaître dans les librairies physiques et virtuelles, et devrait continuer d’arriver sur les tablettes tout le long de la semaine! J’en ai profité aussi pour l’ajouter à ma page Parution et je l’enverrai sur les médias sociaux lundi!

Retrouvez-le sur Leslibraires.ca!

Il n’y a pas de quatrième tome de prévu pour le moment, et celui-ci clos la grande ligne narratrice du concours d’observation des pestioles, sans pour autant fermer la porte complètement sur Habbitrøle, ses collègues et ses assistants.

Je vous laisse sur cette magnifique annonce de la trilogie, parue dans le dernier Lurelu!

PubLurelu_septembre-Gardien-v6

Share Button

Submergée par la rentrée littéraire

Photo de Michael R, prise sur flickrL’année dernière, à pareille date, je préparais la sortie de trois livres. Cette année, question de timing, je n’en sors qu’un… et je me sens noyée dans cette rentrée littéraire! Que de livres! Mon feed Facebook en est rempli! Entre les nouveautés des amis, les annonces des éditeurs et l’excitation des libraires, l’angoisse me pogne : comment mon petit livre réussira-t-il à faire sa place? Mon prochain titre ne sort que dans un an, à pareille date. Serai-je oubliée d’ici là?

Mon égo se dégonfle.

Remarquez, ça ne me fait pas nécessairement de tort! Ça me forcera à travailler plus fort; à lever mes fesses de sur mes lauriers.

Et je m’en remettrai, ne vous en faites pas. Il suffira d’une bonne nouvelle, d’une visibilité inattendue, ou encore mieux, de l’écriture d’un chapitre dont je suis particulièrement satisfaite, et je serai à nouveau d’attaque pour tracer mon chemin dans la jungle littéraire jeunesse.

En attendant, si vous me cherchez, je suis en position fœtale sur mon divan!

 

Share Button

Illustrations de Derrière les Rideaux

Derrière les rideaux

Le troisième tome de la série Le gardien des soirs de bridge sort dans deux semaines. C’est presque rendu une tradition, je vous dévoile quelques illustrations intérieures accompagnées de la phrase qu’ils représentent! Les illustrations, comme pour les trois autres livres, sont de Ghislain Barbe.

ScreenHunter_01 Sep. 03 07.46

« Il ajoutait les points avec précision, sortant parfois une règle et un rapporteur d’angles pour vérifier le placement d’une étoile sur sa similicarte du ciel. » Chapitre 7

 

ScreenHunter_02 Sep. 03 07.50

« Les trois pestiologues observèrent les fibridules délaisser le confort du rideau de velours pour se projeter sur la fenêtre du salon. » Chapitre  12

ScreenHunter_04 Sep. 03 07.55

« Celui-ci regarda ses différentes caisses de jouets de construction, et jeta son dévolu sur un jeu de blocs possédant suffisamment de pièces pour couvrir la surface désirée. » Chapitre 8

Share Button

Du nouveau pour les professeurs!

Deux belles nouvelles pour les professeurs qui désirent utiliser mes livres dans leur classe cette année! Les éditions Druide ont créé des fiches pédagogiques gratuites pour les deux premiers tomes du Gardien des soirs de bridge, et je suis désormais disponible pour des rencontres au secondaire.

Consultez ma page « Animations scolaires et fiches pédagogiques » pour en savoir plus!

Fiches pédagogiques
Ça a pris du temps, mais la qualité y est! Les fiches créées pour Sous le divan et Dans la baignoire (8 ans et plus) comprennent des questions de lecture pour chaque chapitre ainsi que des questions connexes qui permettent d’aborder des thèmes au programme tant en science qu’en éthique!

Mini-extrait:

ScreenHunter_01 Aug. 27 08.08

Téléchargez-les fiches sur le site des éditions Druide!

À la fin de la fiche de Dans la baignoire, ne ratez pas l’activité de création de Pestioles qui peut être utilisée autant sur le premier tome que sur le deuxième.

Rencontre au secondaire
Il y a longtemps que je fais des rencontres avec les classes de deuxième et de troisième cycle. Il m’arrivait parfois de recevoir des demandes d’écoles secondaires, mais je ne sentais pas que c’était eux, mon public. Cette fois, avec les chroniques postapocalyptiques, il est temps pour moi d’élargir mon offre d’animations! C’est donc avec grand plaisir que j’accepte les demandes du secondaire cette année! Les rencontres seront moins structurées qu’au primaire pour s’approcher de la simple conversation et du question-réponse plutôt que du cours magistral avec feux d’artifice que je fais au primaire.

Il faudra par contre attendre un an avant que ces nouvelles rencontres soient admissibles au programme culture à l’école.

Pour les intéressés, les informations de contact sont disponibles sur le PDF des animations au primaire ainsi que sur ma page « À propos de l’auteure ».

Share Button

NOUVEAUTÉ : Derrière les rideaux

C’est la rentrée littéraire! Et bien que moins fracassante que l’année dernière pour moi, j’y participe tout de même avec le troisième tome du Gardien des soirs de bridge!

Derrière les rideaux

Ce troisième tome conclut le grand concours de Pestiologie auquel participe le professeur Habbitrøle. Réussira-t-il à rattraper les frères Coubledroches au pointage? Pourra-t-il bâtir l’école de Pestiologie à laquelle rêvent Émile et Ophélie depuis qu’ils ont rencontré leur mentor? TOUT vous sera dévoilé d’ici un mois, lors de la sortie de « Derrière les rideaux »!

Les illustrations sont, comme toujours, de Gislain Barbe.

Share Button

Allez-y, appelez!

ScreenHunter_01 Aug. 14 09.08Dans les groupes d’auteurs, il est une demande qui revient environ tous les trois mois. À chaque fois, elle suit un peu le même schéma : « Mon éditeur devait me donner des nouvelles, le délai est passé, devrais-je l’appeler? »

Derrière la question se cachent deux angoisses! Premièrement, l’auteur s’inquiète que le retard dans les nouvelles cache une catastrophe. Il se met à s’imaginer que l’éditeur a changé d’idée, qu’il n’aime plus le manuscrit, qu’il ne le publiera pas finalement, ou quelque chose du genre. Il faut dire que les auteurs ont de l’imagination (ça fait partie du métier), et qu’on a tous entendu des histoires d’horreurs dans le genre, lorsqu’on en a pas directement vécu nous-mêmes!

Cette angoisse, je la comprends! La dernière fois qu’un éditeur a arrêté de me donner des nouvelles, il a fait faillite! :-/

Le problème, c’est la deuxième angoisse. L’auteur n’ose pas appeler, parce qu’il a peur de déranger! On apprend à l’adolescence qu’il faut se faire désirer, et ne pas appeler l’élu de notre cœur trop souvent pour ne pas le faire fuir! Mais la relation avec l’éditeur n’est pas une relation amoureuse; c’est une relation d’affaires! Il ne va pas changer d’avis sur une publication à cause d’un appel impromptu, du genre : « pas question que je le publie, il ose m’appeler une fois par six mois! ».

Bref, à la demande « devrais-je appeler? », ma réponse est toujours la même : absolument! Ne rongez pas votre, frein, demandez des nouvelles! Répondre à votre coup de fil fait partie du travail de votre éditeur comme de remettre les manuscrits à temps fait partie du vôtre! Je me demande d’ailleurs si, dans la liste des tâches officielles de l’éditeur, il n’y a pas une ligne qui dit : « Rassurer les auteurs, qui sont de grands sensibles ». Il devrait.

Et de l’autre côté, chers éditeurs, n’hésitez pas à nous contacter plus souvent! Les auteurs sont toujours contents d’avoir des nouvelles de leurs œuvres, aussi triviales soient-elles (les nouvelles, pas les œuvres!), et de se faire demander de parler un peu de leurs projets en cours. Vous y trouverez peut-être même votre compte, j’ai déjà donné des manuscrits à des éditeurs juste parce qu’ils m’avaient parlé au bon moment!

Share Button

Nouveau projet : les Monstramis

C’est le premier été depuis longtemps pendant lequel j’ai décidé de continuer de travailler… du moins, un peu. Les enfants sont avec moi pour l’été, mais ils vieillissent et demandent un peu moins d’attention, alors j’ai plongé! J’ai fait un contrat de pige, et surtout, je me suis partie un projet d’écriture d’album!

C’est un album catalogue, ce qui est parfait lorsqu’on a de toutes petites plages horaires à consacrer à un projet. Chaque double page est une entrée indépendante, et j’ai écrit le premier jet sur papier (chose que je ne fais JAMAIS) pour profiter des sorties au parc pour écrire. Voici un extrait du cahier en question, pour vous donner une idée :

podkol

Vous découvrez ainsi un de mes secrets : mon écriture manuscrite est épouvantable (et mes talents en dessin guerre mieux!)! C’est ce qui m’a permis, tout le long de mon parcours scolaire, de ne jamais, jamais me faire emprunter mes notes de cours! Il n’y a que pour les dédicaces que je réussis à être lisible!

La semaine dernière, j’ai profité de deux journées de congé offertes par les grands-parents pour mettre le tout au propre et le retravailler à l’ordinateur. Mission accomplie pour mon projet d’été! Il ne reste qu’à voir si des éditeurs seront intéressés!

Share Button

Littérature et vacances prise trois!

ScreenHunter_01 Jul. 29 08.36Ce n’est pas la première fois que je parle du petit plus que nous apporte la littérature en vacances. L’année dernière, je me pensais Yoko Tsuno en explorant des grottes italiennes. Cette année, alors que nous avons passé trois semaines en France, c’est Boule et Bill qui ont teinté le voyage!

Tout d’abord de manière très positive durant une visite au jardin du Luxembourg. Près du grand bassin, un kiosque louait de petits bateaux à voiles, que l’on pouvait pousser à l’aide d’un long bâton. Je n’ai pas pu résister! Boule qui joue avec un bateau dans un bassin de parc, pour moi, c’est le summum de l’enfance! Même si je suis plutôt rendu à l’âge du père qui doit se retrousser les pantalons pour décoincer le bateau en question de la fontaine! Mes trois enfants se sont donc relayés avec le bâton, pendant que mon esprit vagabondait dans le plaisir de « vivre » une bande dessinée de mon enfance.

 IMG_2022

Mais l’influence peut se faire néfaste aussi! Lorsque j’ai réalisé que nous serions sur l’autoroute des vacances lors des pires journées de trafic de l’année, j’ai eu des sueurs froides! C’est que la bande dessinée s’est amusée de cette tradition française dans de nombreuses cases remplies d’embouteillages monstres. À ma grande surprise, la réalité a été moins épouvantable que ce que j’imaginais. Merci Roba, de m’avoir préparée au pire!

Dernier petit exemple tout simple de l’influence de la littérature sur les vacances : mon cœur s’est accéléré en voyant cette pancarte sur l’autoroute.

 Bergerac_panneau_occitan

C’est nono, mais c’est plus fort que moi!

Share Button

Le retour de l’heure du conte!

buvettePour la troisième année consécutive, je fais partie de l’heure du conte au Parc Baldwin ! L’activité  dure en fait une demi-heure, soit de 19h à 19h30 à la buvette du Parc Baldwin à Montréal (Plateau Est, mon quartier!) du mardi au vendredi jusqu’au 25 août.

Nous sommes plusieurs conteurs à nous partager ces plages horaires, alors voici les miennes si jamais vous désirez venir me faire un petit coucou!

mercredi 26 juillet 
mardi 8 août 
mercredi 16 août 
vendredi 18 août 
jeudi 24 août 
vendredi 25 août

Quelques livres sur lesquels j’ai mis la main récemment, et qui risquent de figurer à mon répertoire :

9782895404996_mediumLe catalogue des gaspilleurs (2e édition) : C’est en fait mon fils qui l’a choisi lors du salon du livre de son école… mais je pense bien lui emprunter pour faire de fausses pauses publicitaires à mon heure du conte!

9782226396761_mediumCoquin de silence : Ici, on connait Édouard Manceau surtout pour Capucine, la petite souris dont on peut lire les aventures dans le magazine « Petites histoires pour les tou- petits ». Ce qui rend cet album parfait pour la lecture, c’est l’abondance d’onomatopées!

9782877673624_mediumGros Matou : Trouvé pour une bouchée de pain pendant ma tournée au Nouveau-Brunswick, je suis simplement en amour avec les illustrations!

9782895794004_mediumSuzie collectionneuse : Sachant que je reprenais l’heure du conte, je suis allé à Bonheur D’occasion pour refaire mon inventaire à petit budget, et j’ai mis la main sur cet album de Rémy Simard qui m’a bien amusé!

9782203082151_mediumÉmilie : Un classique de ma propre enfance, que j’ai acheté au Bonheur d’occasion lui aussi entre autre parce que la quantité de texte permettait de le lire facilement à des plus jeunes, l’âge des participants étant assez variable. Surprise! En le reprenant aujourd’hui,  j’ai réalisé qu’il était signé par son auteure!

En plus de mes préférés de l’année dernière : Chuuut, on a un plan, Aux toilettes, Ça commence ici, et plusieurs autres! J’ai d’ailleurs le plan de passer à la bibliothèque en début de semaine, voir ce que je réussirais à dénicher d’autre! Je mettrai la photo de mes nouvelles trouvailles sur Facebook!

Vivement mercredi!

Share Button

En vacances!

Illustration de Firkin sur openclipart.org

De retour le 24 Juillet! 

 

Share Button