Nouveau manuscrit en cours!

illustration par AJ sur openclipart.orgTel que déjà mentionné dans le billet de la semaine dernière, jeudi, j’écrirai en direct de la Librairie Paulines. Ce que je ne vous ai pas dit, c’est QU’EST-CE que j’écrirai! Ah ah!

Comme de fait, j’ai terminé la rédaction du dernier Victor Cordi. Ma directrice littéraire m’a envoyé ses commentaires, et je travaille présentement à faire les modifications nécessaires pour que le manuscrit soit à la hauteur des sept autres! Ce genre de re-travail n’étant pas approprié pour mon projet d’écriture en direct, ce n’est pas sur Victor Cordi que je travaillerai jeudi.

Le deuxième tome du Gardien des soirs de bridge, soit Dans la baignoire, est pour sa part rendu à l’étape de la révision d’orthographe! Mardi matin, je serai (ou j’étais, selon l’heure et la journée à laquelle vous lirez ces lignes) en train de vérifier ces corrections avant de le ré-envoyer chez Druide.

Les chroniques postapocalyptiques d’une enfant sage? Pfff! Terminé depuis longtemps! La page couverture est même choisie, il ne reste probablement que le 4e de couverture à rédiger. Donc, pas non plus!

Petit roulement de tambour pour mettre du suspense!

Je travaillerai sur Simon et la galette d’intelligence (titre provisoire), un manuscrit pour les 8 ans et plus qui raconte, en première personne, les aventures d’un garçon qui trouve, avec ses deux amis, une machine à voyager dans le temps ainsi qu’une drôle de recette dans le sous-sol d’une maison de leur quartier.

Le manuscrit est écrit pour une collection spécifique, pour un éditeur spécifique, que je vous dévoilerai une fois que le tout sera signé et approuvé.

Voilà! Vous savez tout maintenant! Ce titre sera probablement mon premier à sortir à l’année 2017!

Share Button

Invitation à lire par dessus mon épaule

Panneau routier basse résolutionRécemment, alors que je listais des bonnes nouvelles , je disais avoir obtenu une bourse du programme Promotion des écrivains et des bédéistes en librairie du Conseil des arts et des lettres du Québec. Au cours des prochains mois, vous pourrez donc venir me voir écrire en direct de quatre librairies de Montréal et des environs!

Attention: Roman en cours

Dans la plupart des activités publiques des auteurs, les gens viennent nous écouter parler. Ce n’est pourtant pas là notre compétence principale! Je vous invite donc plutôt à venir me voir écrire alors que j’installerai mon bureau dans les vitrines des quatre librairies suivantes:

Librairie Paulines
Librairie Monet
Librairie de Verdun
Bric-à-brac livres

Pendant une heure, je travaillerai sur un manuscrit en cours, en direct de ces librairies. Un deuxième ordinateur en mode miroir permettra aux passants de lire par-dessus mon épaule sans déranger ma concentration. Ils pourront voir le travail d’écriture dans toute sa splendeur, ses élans, ses hésitations, et même ses fautes d’orthographe!

Je serai disponible pour répondre aux questions et signer des livres tout de suite après les séances d’écritures. Il y aura trois séances pour chacune des librairies participantes, pour un total de 12.

La première séance aura lieu aux

Librairies Paulines le jeudi 26 mai de 16h à 17h
dans le cadre de la foire commerciale de la promenade Masson.

Les prochaines prévues sont:

Librairies Paulines, jeudi 25 août

AJOUT: Bric à brac livres, les 12, 13 et 14 août
en l’honneur du 12 août!

Librairie Monet Les 30 septembre, 1er octobre et 2 octobre
dans le cadre des journées de la culture.

J’avais déjà organisé une activité semblable lors du Salon du livre de Longueuil il y a plusieurs années. Je sais donc qu’écrire devant public peut être absolument énergisant et inspirant! À preuve, c’est lors de cet événement qu’avaient été écrites les 10 premières pages de la série Victor Cordi! Qui sait ce qui sortira, cette fois, de mes douze séances d’écriture!

N’oubliez pas d’aimer ma page Facebook et celles des quatre librairies pour ne rien rater des prochains événements!

 

Share Button

À la conquête des maritimes!

ScreenHunter_02 May. 07 07.52Dans la vie, parfois, il se crée des Nexus : des événements qui ne sont pas reliés, mais pourtant partagent un même thème. Dans le dernier mois j’ai reçu non pas un, non pas deux, mais bien trois invitations pour des événements dans les Maritimes!!!

  • Victor Cordi cycle 2, livre 1 : La première attaque a été listé pour le prix Hackmatack-choix des jeunes dont le gagnant est voté par les jeunes des provinces de l’Atlantique.
  • J’ai été invitée au Salon du livre de Dieppe (Acadie, NB), auquel je ne suis jamais allée, et qui aura lieu à l’automne.
  • J’ai été invitée au Salon du livre d’Edmundston (NB) , auquel je ne suis jamais allée non plus, et qui aura lieu, pour sa part, au prochain printemps.

On pourrait croire qu’il est normal que, parmi les nombreux événements qui me sont présentés, il y en ait qui se rejoigne sur un même thème, mais la vérité, c’est que ce sont, pour le moment, les seuls gros événements inscrits à mon calendrier pour la prochaine année!

Une Nexus, je vous dis!

Serait-ce le fait d’être allé y passer mes vacances l’année dernière qui a semé des graines d’opportunités dans le vent à mon insu?

Deviendrai-je « Big in Atlantic Canada » comme d’autres sont « Big in japan »?

Chose certaine, la prochaine année s’annonce bien excitante!

Share Button

Des pestioles à l’école

La plupart de mes animations scolaires sont les mêmes, basées sur les étapes de l’écriture. Mais parfois, une professeure me contacte avec un projet qui sort des sentiers battus. Cette année, c’est l’école de La Petite-Bourgogne de Montréal qui m’a approchée pour monter avec leurs élèves un projet de film en stop-motion pour la journée mondiale du livre et du droit d’auteur. Après avoir exploré nos options, nous avons créé…

Des faux-documentaires inspirés de
Le gardien des soirs de bridge T1 : sous le divan

sous le divanEn équipe de quatre (plus une équipe de deux pour le « making of »!), les élèves ont créé des Pestioles, petites créatures invisible qui parasitent notre quotidien, tirés de mon livre Sous le divan, ci-contre.

La description de chaque pestiole devait comprendre un habitat, une nourriture, deux détails de mode de vie, des indices de leur présence ainsi qu’une technique permettant aux humains de les appercevoir.

Je vous présente donc 4 nouvelles sortes de Pestioles, chacune habitant dans un endroit bien précis de l’école :

 Pestioles a lecole

  • Le bibliothécus à lunettes qui grignote les pages des livres que personne n’aime  à la bibliothèque et laisse des recommandations sur des petites notes
  • Le krads mathématicus qui parasite les cahiers de mathématique pour en boire l’encre de leur trompe. Ils changent de couleur selon l’encre qu’ils viennent d’avaler.
  • Le gymnasticus camouflé qui habite le gymnase et se nourrit de têtes de moineaux de badminton. Ils dansent en rebondissant après la fermeture de l’école.
  • Le tachesticus barbouilleur qui habite dans le local d’art plastique et qui, par jalousie, barbouille les dessins des élèves trop talentueux. Ils rangent les pinceaux n’importe où, et ce sont les élèves qui se font blâmer.

À partir de ces créations, les élèves ont rédigé le texte de leur faux-documentaires. Pour leur donner une idée du ton à adopter, je leur avait fait écouter la vidéo Youtube  d’une vielle annonce présentant des hippopotames domestiques.

Le reste s’est fait sans moi, sous la supervision de leur professeur. Ils ont peaufiné leur texte, puis ont créé les pestioles physiques vus dans la photo ci-haut à l’aide de pâte durcissante, de cure-pipe et de peinture.

Ils ont finalement filmé et monté leur documentaire sur des iPad (Notez qu’une fois la pestiole créée, un exposé oral ou un salon des pestioles peuvent être exécutés à la place). Les quatre documentaires et le reportage de « making of » ont été diffusés en direct lors de la grande webdiffusion littéraire du site des bibliothèques scolaires de la CSDM.  En voici la vidéo Youtube :

ScreenHunter_01 May. 01 07.49

L’expérience a été fantastique! J’y ai rencontré des professionnels engagés et motivés, et des élèves allumés et très créatifs! Surtout, j’ai été fabuleusement impressionnée du résultat! C’est la première fois que je voyais de réelles pestioles bouger! Je les remercie grandement d’avoir fait appel à moi pour leur projet, ils ont rendu mon petit cœur d’auteur très heureux!

Share Button

Lecture de classiques : Sa majesté des mouches

Photo_lord252520of252520the252520fliesSi j’ai eu de la misère à apprécier Moby Dick, Sa majesté des mouches (Lord of the flies, William Golding) m’a captivé à chaque page. Grand classique de la littérature jeunesse, il mérite bien son immortalité!

En surface, il raconte les aventures d’un groupe de garçons britanniques dont l’avion atterrit en catastrophe sur une île déserte et qui doivent survivre sans enfants. En profondeur, il chronique plutôt la lente descente vers la sauvagerie d’enfants laissés à eux même. Cette descente est si bien montée qu’elle devient parfaitement crédible, plus encore, elle semble inévitable.

Ce n’est pas un livre facile à lire. Il est difficile de faire face à la violence des enfants, possiblement bien plus que celle des adultes. Imaginez la guerre des tuques qui continue de dégénérer après la mort de Cléo. J’ai tout de même été incapable de m’arrêter dans ma lecture, y perdant quelques heures de sommeil.

C’est aussi un livre qui reste, qui laisse de traces. Des morceaux de discours philosophiques reviennent en tête : l’homme est-il bon? Est-il véritablement fait pour vivre en société? Qu’est-ce qui différencie l’homme de l’animal?

Bref, je comprends mieux pourquoi ce livre est étudié dans plusieurs écoles anglophones… et banni dans plusieurs autres!

Un must pour quiconque s’intéresse à la littérature jeunesse.

 

Share Button

Anecdotes en vrac du Salon du livre de Québec

ScreenHunter_01 Apr. 17 19.29De retour à la maison après deux belles journées au Salon du livre de Québec, le dernier de la saison pour moi! Voici quelques réflexions et anecdotes en vrac de ces deux jours!

  • Ce slogan lu sur le kiosque des éditions Éditïo me rend perplexe : « Livres 100% québécois et planétaires »… par opposition aux nombreux livres extra-terrestres de leurs compétiteurs?
  • Benoit Bouthillette a un véritable don pour converser avec ses lecteurs. Ils s’approchent pour regarder le livre et repartent vingt minutes plus tard en notant une recette de cuisine sur un papier… ça me fascine!
  • Passe devant la scène jeunesse Desjardins, y voir trois acteurs déguisés avec décors et marionnettes et se dite qu’on y sera dans une heure toute seule avec son micro… c’est inquiétant!
  • Même sans laryngite, un salon du livre, c’est dur pour la gorge!
  • Se faire demander, dans l’entrée du Salon « C’est vous, Annie Bacon? » par une bibliothécaire qui aime beaucoup mes livres, ça commence vraiment bien une journée!
  • Mais pourquoi donc aucune des salles où se tiennent les salons du livre n’ont de fenêtres?!! L’industrie serait-elle gérée par des vampires?
  • Entrer sur scène pour une animation qui nécessite la participation du public sans savoir si public il y aura… c’est stressant! (Ne vous en faites pas, j’ai survécu!)
  • Écouter Trois gars sul’ sofa dans la voiture, avec une boîte de Timbits et un soleil printanier qui plombe par la fenêtre est une de mes (nombreuses, il faut l’avouer) définitions du bonheur!
Share Button

La semaine des bonnes nouvelles!

 Petite parenthèse pré-billet pour dire que je serai au Salon du livre de Québec cette semaine!

Vendredi: 10h30 à 12h30 et 13h30 à 14h30, Courte échelle (#41)
12h à 13h30 et 15h à 16h,  Druide (#69)

Samedi: 9h à 10h30,  Courte échelle (#41)
11h à 12h et 14h30 à 15h,  Druide (#69)
13h55: Espace jeunesse Desjardins 

Fin de la parenthèse

Des fois, rien ne se passe, et des fois, tout arrive en même temps! J’ai eu droit à une belle semaine remplie de bonnes nouvelles. Rien d’époustouflant, mais plusieurs petites marguerites qui, toutes mises ensemble, font un ravissant bouquet!

Commençons par cette critique du magazine Les Libraires pour le Gardien des soirs de bridge : Sous le divan. Des comme ça, on en prendrait toutes les semaines!

ScreenHunter_01 Apr. 09 07.52

Photo par Harlan Harris sur flickrEnsuite, je suis allée prendre un café avec les deux éditeurs jeunesse de chez Bayard, et ils m’ont confirmé leur intérêt pour une idée de projet que je leur avais soumis et qui paraîtra au printemps 2017. Je vous en reparle lorsque je serai en train de l’écrire!

J’ai appris que le premier tome de Victor Cordi partait en ré-impression, ce qui veut dire que le titre continue de trouver de nouveaux lecteurs! Cette nouvelle m’a donné espoir pour le tome 7 qui sortait pendant la semaine, et encouragée pour le tome 8 dont je viens tout juste de terminer le premier jet.

Et finalement, ma demande de bourse pour le nouveau programme « Promotion des écrivains et des bédéistes en librairie » du Conseil des arts et des lettres du Québec a été acceptée!  Vous me verrez donc la face dans 4 différentes librairies de Montréal et des environ dans les prochains mois. Une belle visibilité, dont je vous reparlerai en temps et lieu.

Bref, une foutue de belle semaine, dont j’avais bien besoins! Pour être tout à fait honnête, mon moral professionnel ne s’était pas encore tout à fait remis de la faillite de Courte Échelle. Et voilà qu’en une toute petite semaine, sous un bouquet de bonnes nouvelles, tous les rêves me semblent encore permis.

Vive le printemps!

Share Button

Sortie! Victor Cordi Cycle 2, livre 2: La grande évasion

ScreenHunter_01 Apr. 03 07.34C’est cette semaine que ça se passe, le septième Victor Cordi sort en librairie!

Quelques petites choses que vous y retrouverez :

  • Une vidéo Youtube embêtante
  • Une prison
  • Une drôle de Pinata
  • Un vieil ami
  • Un nouvel ennemi
  • Un soupçon de jalousie
  • Des scènes de torture (rien de moins!)
  • Des cascades époustouflantes
  • Et une finale à couper le  souffle!

Pour les courageux qui ont lu les six premiers tomes, j’ai très hâte d’entendre vos commentaires sur celui-ci! Pour les autres, qu’attendez-vous? Le coffret du premier cycle est toujours disponible!

En attendant de pouvoir mettre la main sur La grande évasion, vous pouvez…

Le précommander

Le feuilleter
(Mais attention! Ne feuilletez pas trop loin!
Ils y ont mis le dernier chapitre! Vous allez vous gâcher tout votre plaisir!) 

En télécharger un extrait epub 

Et si jamais vous le voyez en librairie, envoyez moi une photo!!

Share Button

Ma pige

Depuis un an, j’ai recommencé la pige, sans jamais vous avoir dit plus précisément ce que je faisais dans ces contrats.

En gros, ces temps-ci, j’ai deux clients…

ScreenHunter_02 Mar. 27 06.58Noël à l’année longue! 

Le premier est Père-Noël Portable (PNP), que j’appelle affectueusement « le Père-Noël ». Cette appellation permet des phrases comme celles-ci :

  • J’étais au téléphone avec le Père-Noël…
  • J’ai du travail à faire pour le Père-Noël.
  • J’attends un chèque du Père-Noël.

Et après on se demande pourquoi mes enfants y croient longtemps…

Commencé par un simple site qui permet aux parents d’envoyer des vidéos personnalisées à leurs enfants, le PNP étend un peu plus ses services chaque année. C’est un client de longue date, pour lequel j’ai fait du scénario interactif, de la création d’univers, du game design et de l’écriture de conte.

Éducation interactive 

ScreenHunter_01 Mar. 27 06.55Le deuxième client est la branche « Éducation » de ChallengeU, qui se spécialise dans l’apprentissage scolaire via les technologies interactives (TDI, tablettes et autre). Ils offrent des outils de partage de contenu pour les professeurs, mais font également des trousses officielles. Des équipes de pédagogues écrivent la théorie et les exercices, et mon travail à moi est de relier le tout par une trame narrative.

Par exemple, le projet de l’année dernière était une trousse d’apprentissage des sciences faite en collaboration avec Télé-Québec. Les usagers peuvent y suivre les aventures en bande dessinée d’une patrouille de l’espace qui bénéficient, en cas de pépins, de l’aide d’un expert nommé Martin Carli (le vrai, celui de « Génial »).

 

Malgré les enfants malades, j’ai réussi à terminer mes deux contrats la semaine dernière. Je remets donc mon chapeau d’auteur… jusqu’à la prochaine fois!

Share Button

Le problème d’être un auteur volage…

IMG_1869Depuis la faillite de Courte Échelle, je multiplie les éditeurs. L’idée de tous les œufs dans le même panier m’a soudainement semblé risquée, ce qui fait qu’en plus l’encyclopédie du merveilleux urbain qui était déjà prévu chez Boomerang depuis longtemps, j’ai signé avec Druide, avec Bayard, et peut-être bientôt avec un autre dont je vous parlerai dès que c’est signé.

Si cet éparpillement m’offre une certaine protection contre d’éventuelles faillites additionnelles, il pose un petit problème : puisque, dans les salons du livre, la salle est séparée par éditeurs, je me retrouve devant une table presque vide.

– C’est votre premier? m’a demandé un homme passant devant le kiosque des éditions Druide, devant ma table n’arborant qu’un livre : Sous le divan.

Non monsieur, c’est mon quinzième.

Parfois je rêve d’une réorganisation des salons, qui me permettrait d’être assise à une table avec tous mes livres alignés les uns à côté des autres. En attendant, il y a les événements spéciaux organisés par des libraires, comme la Foire du livre de St-Hyacinthe à laquelle j’ai assistée il y a deux semaines, qui me permettent de me pavaner devant une table pleine.

C’est bon pour l’égo, tout ce travail, tout ce chemin parcouru, réunis au même endroit!

 

 

Share Button