Le genre “Magical Girl”

Je vous parle aujourd’hui d’un type de récit originaire du Japon, adopté depuis par les Européens, mais à peu près inexistant au Québec: le Magical Girl!

En gros, il s’agit d’aventure d’une jeune héroïne dotée de pouvoirs magiques qui utilise ces pouvoirs pour “sauver le monde tout en cachant sa double vie à son entourage. Ça implique habituellement une transformation, un costume élaboré, une baguette, un compagnon magique plutôt mignon, des ennemis à combattre, et un tout petit peu de romance, sans que cette dernière ne puisse éclipser l’action.

Parce que oui, c’est surtout de l’action! De l’action écrite spécifiquement pour les filles!

Selon Wikipedia, le genre aurait commencé avec Mahō tsukai Sally, un manga bien connu ici sous la forme de la série télé Mini-Fée*,  mais la plus connue, celle qui a vraiment inventé et cimenté les codes du genre, c’est Saylor Moon!

Petite pause pour admirer sa légendaire transformation:

Pourtant, ma principale influence personnelle dans ce genre serait plutôt Sakura Chasseuse de Carte, dont je possède la collection entière en manga, et que je relis régulièrement.

ScreenHunter_01 Dec. 16 08.02

Sinon, du côté Européens, je suis fan de la série de bandes dessinées W.I.T.C.H. tirée des magazines de Disney. Plus actuel encore, je ne déteste pas la récente série Miraculous Ladybug qui permet à la nouvelle génération de découvrir le genre, un peu teinté de sauce superhéros.

Tout ça pour dire que je suis présentement en train d’écrire un roman de type Magical Girl! Je vous en parle un peu plus en temps et lieux!

*Pour Mini-Fée, avouez-le, vous avez désormais la chanson thème en tête pour le reste de la journée!!

 

Share Button

8 réflexions au sujet de « Le genre “Magical Girl” »

  1. Point 1 : Oui, là j’ai Mini Fée dans la tête!

    Point 2 : Si on ne le connais pas exactement sous cette forme en Amérique du Nord, la série Buffy reprenait pas mal les mêmes tropes : double vie et sauvetage de l’univers. Il manquait les « décorations » (le costume, la baguette et le compagnon animal mignon), mais on s’adressait au même public (les filles!).

    Point 3 : Cela dit, on n’a jamais trop de magical girl! ;)

  2. Est-ce que Buffy est une Magical girl? Quelle bonne question! Surtout que je suis une fan!

    J’ai trouvé un blogue qui te donne raison ici: https://geekandsundry.com/non-anime-magical-girls-defying-the-odds/
    Mais il inclus aussi la soeur volante dans la catégorie, ce qui me fait demander: est-ce que Wonder Woman en serait-elle une?
    Y a-t’il un âge limite pour l’héroïne?
    Est-ce que le style visuel fait partie de la catégorie?
    Quelle est la frontière entre magical girl et super-héros?
    Bref, pas facile à catégoriser!

  3. Ladybug, un gros hit chez nous. Je n’avais jamais réfléchi au fait que ça ressemble à ce genre si typique.

  4. Tiens, pour alimenter tes réflexions, j’ai repêché ceci dans les archives du blogue de la librairie. Je me disais que ça pourrait t’intéresser! ;)

    http://www.librairiemonet.com/la-magie-de-lamour-et-de-lamitie-1-de-2/

    http://www.librairiemonet.com/la-magie-de-lamour-et-lamitie-2-de-2/

    Et pour répondre à tes autres questions, si je me fie à l’article de ma « collègue », Wonder Woman n’en serait pas une, parce qu’elle est née avec ses attributs « magiques », la magical girl semble être une adolescente (ou une jeune fille), puisque le passage à l’âge adulte semble un trope récurrent.

    Finalement, je pense que la frontière entre la magical girl et le super-héros tient dans le côté « unique » de la quête de la magical girl. Une fois l’objet de la quête obtenu, la magical girl a réussit « SA » mission et on passe à un autre appel, ou quelque chose du genre. Il y a aussi le fait que plusieurs des super-héros sont déjà des adultes lorsqu’ils endossent leur identité super-héroïque et que dans leur cas, on est davantage dans le schéma du héros mythologique…

    Bref, discussion fort intéressante et évidemment, j’ai bien hâte d’en savoir plus sur ce nouveau projet! ;)

  5. C’est une bonne idée, de classer selon la mission de l’héroïne! Il est vrai qu’un super-héros se doit de combattre tous les genre de crimes, alors que la Magical Girl a une mission! Donc, même une super-héroïne adolescente (je pense, par exemple, à Miss Marvel), n’est pas nécessairement une magical girl. De plus, Wikipedia parle d’affiliation de la magical girl à un royaume ou une confrérie magique, ce qui est rarement le cas des superhéros.

    Et merci pour les liens, je m’en vais lire ça attentivement!

  6. Ben dans ces cas-là, Buffy fitte encore comme Magical Girl, non? Parce que les Slayers, c’était une organisation…

    Pis on peut compter Willow comme son animal mignon! :p (Ok, je me tais et je vais me coucher!)

  7. Je valide pour Ladybug! D’ailleurs, ma grande adore (avoue que t’es surprise!). Mais je trouve qu’il y en a pas assez. Est-ce que Jem serait une magical girl, même s’il s’agissait de technologie? Et les Cat’s eyes n’avait pas vraiment de pouvoirs magiques, mais ça fitterait avec le reste, non?

  8. Ça marche bien ici aussi Ladybug, officiellement de 7 à 13 ans! Je rejette Cat’s eye, puisqu’il n’y a pas de magie! C’est plus proche de du Arsène Lupin au féminin (mais qu’est-ce que c’était bon!!!), et pour Gem, il y a la question de l’âge de l’héroïne, plus « femme » que « fille », et aussi la question de la quête (voir ma discussion avec PA Bonin). Je ne me souviens pas que Gem ait eut une mission autre que simplement se rendre à son prochain concert, et empêcher les misfits de faire des mauvais coups!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>